Parc de l'Etna

La première fois que l'on pensait à l'institution d'un parc de l'Etna, c'était vers les années soixante, lorsque la nécessité de protéger la nature de l'invasion du tourisme de masse induite par la diffusion des moyens commença à s'affirmer parmi les amoureux de Muntagna. transport personnel.

Il y a eu beaucoup de discussions sur le sujet tant parmi la population que parmi les politiciens et cela a duré jusqu'aux années quatre-vingt quand, finalement, une loi (n ° 98 de mai 1981) de la région sicilienne a créé trois parcs régionaux et parmi ceux-ci celui de la «Etna.

Cependant, pour arriver à la véritable constitution du Parc, il a fallu attendre encore six ans et arriver en mars 1987. Puis, au cours de la même année, la création de l'Autorité du Parc Etna basée à Nicolosi, dans l'ancien monastère de San Nicolò suivit l'arène .

Le but du parc est de protéger le patrimoine forestier et la conservation et le développement des espèces florales et fauniques spécifiques des lieux et de réglementer et coordonner le développement des activités touristiques qui peuvent donner l'utilisabilité des lieux et le bien-être au populations installées dans la zone.

Flore

Dans la zone du sommet du volcan, il n'y a pas de type de végétation car aucune graine ne peut germer sur les laves récentes . En descendant à environ 2400 mètres, vous trouverez le savonnier (Saponaria sicula), l'Astragalus siculus et un peu de mousse et de lichen.
Déjà à environ 2000 mètres, vous pouvez rencontrer, sur certaines pentes, le pin de Bosnie , le Betula aetnensis et le hêtre et même plus bas même des châtaigniers et des oliviers. Avec cette végétation coexiste le genêt de l'Etna qui avec ses fleurs jaunes crée, pendant la période de floraison, un beau chromatisme avec le noir de la lave volcanique.

Les vignobles de Nerello se rencontrent dans la zone vallonnée des pentes, à partir de laquelle est produit le vin Etna DOC des contreforts.

Sur le côté nord-ouest du volcan, de 600 à 850 mètres d'altitude, les pistaches (Bronte) et les fraises (Maletto) prospèrent, uniques par leur saveur et leur couleur dues à la typicité du territoire et au microclimat. Une autre production notable est celle de divers types de poires et de pêches, parmi lesquelles se distingue la "tabacchiera dell'Etna".

Faune

Il y a environ un siècle et demi, Galvagni , décrivant la faune de l'Etna, racontait la présence d'animaux aujourd'hui disparus et devenus mythiques pour nous: loups, sangliers, daims et chevreuils.

Mais l'ouverture de nouvelles routes, l'exploitation forestière sauvage et la chasse ont conduit à l'extinction de ces grands mammifères et continuent de menacer la vie d'autres espèces.

Malgré cela, des porcs-épics, des renards, des chats sauvages, des martres, des lapins, des lièvres et, parmi les animaux plus petits, des belettes, des hérissons, des loirs, des chênes et diverses espèces de souris vivent encore sur le volcan. Chauve-souris et serpent.